Martine Abel

...comment je suis tombée dedans

...ou plutôt comment on m'a poussée dedans. Au commencement de cette aventure : une canicule et une rencontre décisive. Nous sommes en 2003 en scooter, nous sillonnons les campagnes, à la recherche de fraîcheur. Les Vosges nous attireraient volontiers ; rien en vue. Puis, une rencontre de boulot ; ma collègue directe est Catherine. Elle me parle avec chaleur de Marville. Nous connaissons déjà ce village. A l'époque, loin de moi et de nous l'idée d'y acheter une maison ! Mais un concours de circonstances. Des invitations chaleureuses, dans des lieux magiques, hors du temps. Une déconnection totale. Ce dont nous avions un grand besoin ! Catherine me téléphone et m'informe, mine de rien, que deux maisons sont à vendre. Nous sommes le 14 Mai, veille de l'anniversaire de Nicolas. << Surtout, n'en parle pas à mon mari ! >> lui dis-je. Et pourtant, c'est bien moi qui lui en ai parlé le soir même. Après tout, cela nous fera un but de ballade, cela n'engage à rien et je suis curieuse. C'était sans compter avec l'attrait et le goût de Nicolas pour les vieilles pierres. La vision de la cave du XVè siècle a fait le reste. Beau cadeau d'anniversaire, en vérité. Car, devant l'ampleur des travaux, j'ai tenté, pendant six mois, de résister : c'était de la pure folie ! Trop vieux pour entreprendre un tel chantier. Pour me rassurer, Nicolas me dit << dans trois ans, c'est fini >> Chaque soir, je faisais deux colonnes : le pour, le contre et nous en discutions. J'ai perdu. Je venais juste de perdre ma mère, j'avais vendu - à contre coeur - notre maison sur le Bassin d'Arcachon. Je rêvais encore d'y retourner un jour, d'y acheter une petite maison. Les premières années à Marville ont été très difficiles pour moi. Je remercie au passage, tous ceux qui m'ont ouvert leur jardin, de m'avoir permis de rêver, de lire et d'écrire et d'avoir ainsi adouci mes séjours. J'ai perdu au jeu << des deux colonnes >> mais avec le temps, j'ai gagné des amitiés diverses, toutes enrichissantes et des moments inestimables de l'Aventure humaine. Et, après tout, je l'ai bien cherché - même inconsciemment - << cette galère >>. N'avais-je pas offert au Noël précédent une caisse à outils à Nicolas ? Présage ? Intuition ?

© 2019 Marville Terres Communes - Tous les droits de reproduction et de représentation sont réservés et la propriété exclusive de l'Association Marville Terres Communes, y compris pour les documents téléchargeables.

L’utilisation de toutes les informations reproduites sur ce site, ou partie de ce site (articles, photos, logos, texte) pour l'utilisation à caractère commercial ou non lucratif sont formellement interdites sans l’autorisation préalable et écrite de l'association Marville Terres Communes.

  • Facebook Social Icon